Retour au site ChibiSayana

 

Titre : Rencontre
Auteur : Sayana
Commentaire : Voici un tout petit texte sans prétention mais que j’aime bien quand même. En fait, je l’ai écrit en 15 minutes pour un devoir (même s’il a de fortes chances d’être hors sujet), il n’a donc rien d’extraordinaire. Mais j’ai eu envie de le publier, allez savoir pourquoi ... Peut-être parce qu’en l’écrivant, je me suis rendu compte que j’adorais toujours autant écrire et que l’écriture me manquait vraiment … Peut-être le point de départ de nouvelles histoires, sait-on jamais …
Sujet : « Une personne vous a ébloui par sa beauté, son intelligence ou quelque autre qualité, dans la vie, sur l’écran, lors d’une lecture … Faites revivre ce moment en décrivant cette personne. Vous rapporterez les raisons de votre admiration et les sentiments que vous avez éprouvés ».
Voilà, bonne lecture et n’hésitez surtout pas à me dire ce que vous en avez pensé !

 

Rencontre

 

« Bonjour, vous devez être Thomas ? »
Je levai les yeux de mon café presque froid et je contemplai avec étonnement la jeune fille qui se tenait devant moi.
Elle était à mille lieues de l’image que je m’étais faite d’elle lorsqu’on me l’avait décrite – blonde aux yeux bleus, donc forcément sexy et sophistiquée.
Or, la personne que j’avais sous mes yeux était loin d’être belle, avec son bonnet de laine de type péruvien, son énorme doudoune jaune qui la ceignait du menton jusqu’aux mollets, laissant deviner à ses extrémités une paire de gants multicolores et des bottes fourrées dépassant sous un blue-jean usé et frangé.
Je dus avoir un petit sursaut de stupeur en la voyant comme ça, car elle me sourit en ôtant son bonnet, ébouriffant au passage ses cheveux d’un blond foncé presque châtain. Elle enleva ensuite ses gants qu’elle fourra dans sa poche, pour déboutonner plus aisément son manteau qu’elle posa sur le dossier d’une chaise, laissant apparaître un épais pull-over de laine bleu, assorti à ses yeux. Elle s’assit enfin en face de moi, avant de prendre un mouchoir dans la poche de son jean pour essuyer ses épaisses lunettes embuées par le froid qui avait aussi rougi ses joues rebondies et son petit nez.
« Ouf, ça va mieux … », sembla t’elle s’excuser en esquissant un petit sourire sur ses lèvres gercées.
De mon côté, je n’avais pas bougé, la scrutant toujours avec le même étonnement.
Elle parut s’apercevoir de mon trouble mais elle ne s’en émut pas pour autant, probablement habituée à susciter ce genre de réaction. Mieux même, elle me renvoya un nouveau sourire, plus prononcé celui-ci, qui fit naître une petite fossette au coin de ses lèvres.
Et sans que je comprenne vraiment pourquoi, je fus soudait subjugué par ce petit sourire si mutin, si naturel et spontané.
Moi qui aimais les femmes belles et sophistiquées, je venais de craquer sur cette gamine même pas jolie, avec ses cheveux décoiffés, son visage rougi, ses yeux myopes et son accoutrement de clown.
Elle était vraiment particulière. Et unique. Tout simplement …

 

FIN