Retour au site ChibiSayana

 

Auteur : Sev
Série : Les Vacances de l'Amour
Résumé : Cadeau de Noël 2009 pour moi qui voulais "une fanfiction sur Laly qui reprend contact avec Sébastien à la fin de la série mais qui se prend un rateau. (ben oui, pourquoi Sébastien ne pourrait-il pas être heureux avec son Aline ? Pourquoi aurait-il forcément attendu juste un signe du "grand amour de sa vie" pour revenir ?)".

 

Tourner la page

 

Elle était revenue en métropole pour régler quelques affaire de famille … Son fils était resté à Love Island aux bons soins de tatie Bénédicte. Elle était donc sur Paris depuis quelques jours, tout était désormais réglé, mais il lui restait une chose à faire, et c’était sûrement une des choses les plus importantes de ces sept dernières années.

Il y a six mois de ça, Bénédicte avait retrouvé José, Johanna s’était remise avec Christian et Hélène et Nicolas avaient reformé leur amour. Et pourquoi pas elle ? Pourquoi ne retenterait-elle pas avec Sébastien ? Après tout, cette Aline avait-elle peut-être été une simple passade ? Elle avait l’air si inintéressante !

Tu sais que j’ai du mal,
Encore à parler de toi,
Il parait que c’est normal,
Il n’y a pas de règles dans ces jeux là.

Tu sais j’ai la voix qui se serre,
Quand je te croise dans les photos,
Tu sais j’ai le cœur qui se perd,
Je crois qu’il te pense un peu trop.

C’est comme ça,
C’est comme ça.

Elle retournait le bout de papier entre ses doigts … A force de le regarder, elle le connaissait par cœur. Elle avait tellement envie de l’appeler, d’entendre sa voix. Elle voulait également le voir, le toucher, sentir son regard se poser sur elle. Il ne pouvait pas l’avoir oubliée complètement. Leur histoire avait été si belle, si intense … Prise dans ses multiples pensées, elle traversa la route sans faire attention. Elle entendit un moteur et un crissement de roues qui la sortirent de sa rêverie, elle fit un bond en arrière et trébucha. Le motard descendit précipitamment et se dirigea vers elle.

Le motard : Lalyyyyyy, ça va ?
Laly (un peu étourdie par sa chute) : Oui ça va, enfin je crois … Sébastien, c’est toi ???
Sébastien : Eh oui, quelle coïncidence ! Mais tu es toujours aussi imprudente.
Laly (en se relevant aidée par Sébastien) : Ca, tu peux le dire. Mais qu’est-ce que tu fais là ?

Sébastien ramassa ses affaires et le bout de papier qu’elle avait laissé tomber. Elle reprit ses esprits sur le champ et lui arracha le papier des mains.

Sébastien : C’est plutôt à toi que je dois demander ça. Linda m’avait dit que vous habitiez tous sur une île des Caraïbes !
Laly : Linda ? Tu es encore en contact avec elle ?
Sébastien : Oui, on s’est retrouvées il y a cinq ans après qu’elle soit revenue sur Paris.
Laly (un peu jalouse, et faussement hypocrite) : Ah mais c’est génial ça !
Sébastien : En effet, ça fait du bien de retrouver les amis. Mais tu ne m’as pas répondu, tu es revenue sur Paris ?
Laly : Non non, depuis six ans, je n’ai pas bougé, j’habite toujours avec les autres à Love Island … Et depuis le départ de Linda, on a même retrouvé Johanna, Hélène et Christian !
Sébastien : Oh mais c’est génial ça ! Toute la bande réunie …
Laly : Oh oui, comme tu dis, faudra que tu viennes nous rendre visite un jour.
Sébastien : Bien sûr …
Laly : Tu as le temps de boire un verre Sébastien ?
Sébastien : Non là, je vais bosser, mais on peut aller au restaurant ce soir. Je t’invite ?
Laly : Avec plaisir !
Sébastien : Tiens, je te donne ma carte. Appelle-moi vers 17h et on s’arrangera. Je suis content de te revoir Laly.
Laly : Moi aussi Sébastien.

Ils s’enlacèrent et se firent la bise, puis Sébastien s’éloigna. Elle le regarda filer.
Il n’avait guère changé, il avait certes mûri mais ça lui allait tellement bien. Son regard était toujours aussi intense. Il l’avait invitée au restaurant. Il était donc seul ? En effet, c’était sûr que son histoire avec Aline n’avait pas duré ! Elle n’avait été qu’une transition, mais maintenant Laly allait reprendre la place qui avait toujours été la sienne : aux côtés de Sébastien et ils allaient vivre heureux. Il la suivrait à Love Island et ils rejoindraient tous leurs amis … Elle marchait dans les rues de Paris le sourire aux lèvres quand soudain … Qu’allait-elle mettre ce soir ? Il fallait qu’elle soit parfaite pour que ce moment soit parfait, et ici, sur Paris, elle n’avait rien ! Elle se mit à éplucher les boutiques à la recherche de la tenue parfaite. Au bout de deux heures, elle avait enfin trouvé : une petite robe noire au dessus du genou avec une jolie ceinture et une paire de bottes. C’était élégant, sobre … Parfait !!!
En rentrant chez ses parents, elle appela Johanna.

Johanna : Hello !
Laly : Johanna, c’est Laly.
Johanna : Laly, ça va ?
Laly : Oh oui, c’est génial Johanna, je suis tombée sur Sébastien par hasard. C’est génial, je dîne avec lui ce soir et on va se remettre ensemble, ça va être super … Et après on viendra tous les deux habiter sur l’île avec Diego.
Johanna : Tu es sûre Laly ? Tu ne vas pas un peu vite ?
Laly : Mais non, je l’ai vu dans son regard et puis oublie pas que je suis Brésilienne, je sens les choses.
Johanna : Mais Laly …
Laly : Il n’y a pas de mais, je le sais …
Johanna : Comme avec José et Christian ?
Laly : Bon j’avoue avec eux, je me suis trompée mais là, compte sur moi. A Paris, j’ai toujours de bons fluides, c’est Love Island qui me perturbe.
Johanna : Ah ! Mais sinon, il est célibataire ?
Laly : Mais bien évidemment qu’il est célibataire Johanna sinon il ne m’aurait pas invitée au restau ce soir.
Johanna : Ah bon ? Ca ne se fait pas en France d’inviter une vieille amie à dîner ?
Laly : Une vieille amie … Et puis quoi, je suis son premier amour …
Johanna : Ah, je croyais que c’était Linda.
Laly : Oui mais bon c’était rien à côté de notre histoire …
Johanna : Si tu le dis Laly …
Laly : Oui, je le dis !
Johanna : Et cette jeune fille … Euh … Aline je crois ?
Laly : Aline, mais ça fait longtemps qu’ils se sont séparés. Ca ne pouvait pas durer, ça se voyait comme le nez au milieu de la figure, ils étaient si mal assortis.
Johanna : Il te l’a dit ?
Laly : De quoi ?
Johanna : Qu’il était plus avec ?
Laly : Mais non, il m’a rien dit, mais attends, c’est évident.
Johanna : Quelle prétention Laly. J’espère juste que tu ne vas pas tomber de haut.
Laly : Mais non mais non, bon je te laisse, je dois me préparer … Allez au revoir Johanna !
Johanna : Laly, attends …

Trop tard, elle avait déjà raccroché.
Johanna se mit à réfléchir. Quand Laly allait-elle enfin comprendre que la Terre ne tournait pas autour de sa petite personne ? Elle avait peur qu’elle tombe de haut et qu’elle ait du mal à se relever … Mais s’il fallait que cela arrive pour que Laly se rende à l’évidence, c’était peut-être une solution … Douloureuse certes, mais la seule solution …

Laly raccrocha.

Laly : Non mais quel toupet quand même Johanna !!!! Moi, prétentieuse ? Et puis quoi encore ?

Tout en continuant de râler, elle commença à se préparer : habits, maquillage … Il fallait qu’elle soit au top. Ils allaient se retrouver comme au bon vieux temps.

J'aurais aimé tenir ta main,
Un peu plus longtemps…
J'aurais aimé tenir ta main,
Un peu plus longtemps…
J'aurais aimé que mon chagrin,
Ne dure qu’un instant.
Et tu sais j’espère au moins,
Que tu m’entends.

Elle regarda l’heure, il était 17h. Elle sauta sur le téléphone et appela Sébastien.

Laly : Allô Sébastien, c’est Laly … Ok, 18h30, tu passes me prendre ? Je suis chez mes parents ! ... Cool, à tout à l’heure Sébastien.
Bon, elle était prête, elle se mit à scruter la pendule … Le temps lui parut infiniment long quand soudain la sonnerie retentit. Elle se mit à dévaler les escaliers pour se précipiter à la porte. Sébastien se tenait derrière la porte … Elle respira un grand coup et ouvrit la porte …

Laly : Sébastien, je prends un manteau, un sac et j’arrive !
Sébastien : Regarde, j’ai une surprise pour toi … (et il s’écarta)
Laly : Ah Linda, salut.
Linda (elle se jeta dans les bras de Laly) : Alors ma Laly, oh je suis si contente de te revoir !
Laly : Oh moi aussi … (un peu déçue) … Tu dînes avec nous ?
Linda : Malheureusement non, j’aurais pu m’organiser si j’avais su avant, mais ma nounou ne peut rester que jusqu’à 20h et mon ami est en déplacement, donc je vais juste prendre l’apéro avec vous.

Ouf, elle n’allait pas rester toute la soirée et faire tout foirer. Elle était contente de revoir Linda mais ce n’était pas le bon moment.

Laly : Tu as des enfants ?
Linda : Oui, une petite Anita, elle a deux ans.
Laly : Et je connais le papa ?

Linda regarda Sébastien un peu gênée, devait-elle le dire ou non ?

Linda : Non, je ne pense pas.
Laly : Ah dommage, bon on y va ?
Sébastien : En voiture les filles !!! Je vous accompagne.

Laly bien évidemment s’imposa devant et relégua Linda sur le siège arrière. Non, elle n’avait pas changé.
Pour se rappeler le bon vieux temps, ils allèrent prendre l’apéro chez Alfredo. Ils parlèrent des années passés, de leurs activités actuelles, de leurs amis. Sébastien était devenu journaliste, quant à Linda, elle était désormais photographe. Elle était en couple depuis cinq ans. Laly avait raconté la naissance de Diego, son statut de mère célibataire malgré l’aide de son ami Stéphane. Linda et Sébastien furent admiratifs de son courage. Sébastien lui ne savait pas quoi dire, il ne voulait pas remuer le couteau dans la plaie.
Mais le temps passait, il était 19h30, Linda dut se résigner à partir.

Linda : Je te laisse mon numéro Laly, appelle-moi si tu as du temps de libre avant de rentrer. Tu repars quand au fait ?
Laly : Ca dépend de Sé … Enfin de quand j’aurai tout réglé.
Linda : D’accord, tiens-moi au courant.
Laly : Tu sais, tu peux aussi nous rendre visite à Love Island. Tout le monde sera content de te revoir.
Linda : Oui, j’y penserai. Faudra que j’en parle à Max !

Elle embrassa Laly et Sébastien et partit.
Elle n’était pas aveugle, elle avait bien vu que depuis le début de la soirée Laly était complètement fascinée par Sébastien . D’ailleurs, elle avait bien vu que Laly avait été contente et déçue à la fois quand elle était arrivée avec Sébastien. Elle avait également perçu son hésitation quand elle lui avait demandé la date de son départ … Aaaaaah, c’était Laly, elle n’avait pas changé !!!

Laly et Sébastien se rendirent à un restaurant italien où ils avaient l’habitude de se retrouver en bande lorsqu’ils étaient étudiants. Ils s’installèrent et commandèrent. Le repas se passait dans l’allégresse quand le portable de Sébastien sonna. Il regarda le numéro puis s’éloigna.

Sébastien : Aline, ça va ma chérie ? ... T’as eu mon message ce matin ? ... C’est marrant la vie quand même … Oui, je suis avec elle là … Non pas encore, j’ai pas envie de lui faire encore plus mal, tu sais, elle a pas une vie facile, elle est mère célibataire en plus, je ne voudrai pas étaler mon bonheur, ça risquerait de lui faire du mal … Ne t’inquiète pas, tu sais bien que tu es la seule … Au fait, tu as le bonjour de Linda, elle a pris l’apéro avec nous … Comment se passe le concert ??? ... Ah, tant mieux, je suis content … Et tu fais attention à toi aussi ? Oublie pas le petit bonhomme qui pousse !!! ... Oui, je sais, t’es pas en sucre … Je t’embrasse ma chérie, je t’aime.
Il retourna à la table.

Laly (curieuse comme d’hab) : C’était qui ? (demanda-t-elle en avalant une bouchée de pizza) …
Sébastien (gêné) : C’était Aline.

Laly manqua de s’étouffer !!!

Laly : Aliiiiine, elle est encore là elle ?
Sébastien : Laly, je t’en prie.
Laly : Pardon Sébastien mais … Vous êtes encore ensemble ?
Sébastien : Oui Laly, pourquoi ça ?
Laly : Je sais pas … Je croyais que …
Sébastien : Que quoi ?
Laly : Ben je sais pas … Après tout, on n’est que tous les deux ce soir, donc je pensais …
Sébastien : Que quoi ? Que j’étais célibataire ?
Laly (baissant les yeux et essayant de masquer son désarroi) : Oui, en plus tu n’en as pas parlé depuis le début.
Sébastien : Tu sais c’est délicat …
Laly : Oui, je comprends … Bon, je t’abandonne une petite minute, je reviens.

Elle arriva aux toilettes … Les larmes lui montaient aux yeux, mais il ne fallait pas … Elle ne devait pas se laisser aller, elle ne voulait pas que Sébastien sache, mais les larmes se mirent à couler toutes seules. Pourquoi la vie était-elle si injuste avec elle ? Pourquoi tous les autres et pas elle ???
Elle le savait, elle s’en était rendue compte aujourd’hui, elle n’avait jamais cessé de l’aimer … Et maintenant le dernier espoir s’était envolé.
Elle essuya ses yeux comme elle put, se remaquilla pour masquer tout ça, puis rejoint Sébastien à la table. Il la regardait d’un air interrogateur.

Sébastien : T’es sûre que ça va Laly ?
Laly : Oui oui, ça va très bien.
Sébastien : C’est pas un contrecoup de ta chute quand même ?
Laly : Mais non mais non. Alors … (elle respira un grand coup)… Vous en êtes où tous les deux ?
Sébastien : Ben …
Laly : Sois pas gêné, tu peux m’en parler …
Sébastien : Ben on est pacsés depuis presque quatre ans maintenant …
Laly : C’est bien.
Sébastien : Laly ?
Laly : Oui, ça va, continue … Et vous avez des enfants ?
Sébastien : Pas encore, mais là elle est enceinte de trois mois… On va avoir un petit garçon, c’est merveilleux non ?

Elle observa Sébastien, depuis qu’il parlait d’Aline, il était encore plus beau, son visage s’était éclairci et une petite lueur brillait dans ses yeux.

Laly (cherchant de donner le change) : C’est génial tout ça. Et elle fait quoi dans la vie ?
Sébastien : Elle est violoniste, là elle est en tournée. Elle est premier violon dans un orchestre philarmonique.

Plus ils parlaient, plus la boule à l’estomac qu’elle avait grandissait. Elle se força à rester encore un peu. Vers 23h, ils sortirent du restaurant.

Sébastien : Tu veux que je te ramène ?
Laly : Non, c’est gentil Sébastien, mais je vais me balader … J’avais oublié combien Paris était magnifique la nuit.
Sébastien : Tu es sûre, fais attention à toi !
Laly : Ne t’inquiète pas, je suis une grande fille.
Sébastien : J’ai été content de te revoir Laly.
Laly : Oui, moi aussi.

Ils se firent la bise puis Sébastien s’éloigna. Laly le regarda partir, quand elle entendit.

Sébastien : Laly !!!
Elle se retourna, malheureusement, elle ne s’y attendait pas et des larmes coulaient sur sa joue.

Sébastien : Laly, je suis désolé si j’ai dit ou fait quelque chose qui a pu te faire croire quoi que ce soit …

C’est dur de briser le silence,
Même dans les cris, même dans la fête,
C’est dur de combattre l’absence,
Car cette conne n’en fait qu’à sa tête.

Et personne ne peut comprendre,
On a chacun sa propre histoire.
On m'a dit qu’il fallait attendre,
Que la peine devienne dérisoire.

C’est comme ça,
C’est comme ça.

Laly : Non Sébastien, ce n’est pas toi, c’est moi … Tu sais, je te parlais de Christian et Johanna, de Nico et Hélène, de José et Béné … Et je me suis dit pourquoi pas moi ? En fait, je me rends compte que je ne t’ai jamais oublié … Alors, dans tes silences, j’ai cru percevoir des réponses à mes interrogations, mais je me suis trompée … Lourdement …
Sébastien : Tu sais, je m’en suis souvent voulu de t’avoir abandonnée comme ça.
Laly : Tu n’as pas à t’en vouloir, c’est la vie, c’est comme ça … Ne dis plus rien Sébastien, c’est mieux comme ça. Et sache que toi et ta famille serez toujours les bienvenus à Love Island …
Sébastien : Merci Laly …

Elle tourna les talons et partit … Elle ne savait pas où aller. Machinalement, elle prit un papier dans sa poche et héla un taxi. Arrivée devant la porte, elle prit son téléphone, regarda l’heure. Il était tard … 23h30 mais elle essaya.

Laly : Allô, c’est Laly … Non, ça va pas … Je suis en bas de chez toi, je peux monter.

La porte s’ouvrit.

Linda : Alors Laly, que se passe-t-il ?
Laly : Linda, j’ai été bête, idiote, comme d’habitude !!!
Linda : Sébastien ?
Laly : Oui …
Linda : Tu as cru quoi ? Que vous repartiriez à zéro ?
Laly : Oui, j’y ai cru !
Linda : Ma chérie, je sais que c’est dur. Souviens-toi j’étais là quand c’est arrivé … Et j’ai bien vu que malgré le temps tu ne l’oubliais pas.
Laly : J’ai été stupide … (et elle tomba dans les bras de son amie) …
Linda : Non, tu es humaine, c’est tout … Et amoureuse …
Laly : Dis Linda, je peux rester dormir ici cette nuit ?
Linda : Bien sûr, viens, on va préparer ton lit !

Elles prirent le couloir qui menait à la chambre d’amis, et Laly s’arrêta devant une photo …

Laly : T’es amie avec … elle ?
Linda : Euh oui …
Laly : Ah … Et elle est comment ?
Linda : Ca me gêne un peu Laly !
Laly : Non, vas-y …
Linda : Bon, j’aimerais te dire que je ne l’aime pas … Mais tu sais, elle est très gentille, très douce et …
Laly : Et quoi ?
Linda : C’est non seulement la compagne de Sébastien, mais c’est aussi … Ma belle-sœur !
Laly : Quoi ?
Linda : Oui, Max est le frère d’Aline, c’est comme ça que j’ai fait sa connaissance.
Laly : Je crois que c’est le coup de grâce là … Elle me vole mon copain mais aussi mes amis maintenant …
Linda : Ne crois pas ça. Vous êtes toujours tous dans mon cœur, tous … Et tu sais, elle a proposé à Sébastien de venir vous voir à Love Island mais il ne voulait pas te faire du mal et a toujours refusé.
Laly : Comment tu as fait toi ?
Linda : Comment j’ai fait quoi ?
Laly : Pour me pardonner quand je me suis mise avec Sébastien ?
Linda : Je ne sais pas … J’ai fait avec … Et ensuite, j’ai appris à t’apprécier. Je n’ai rien fait pour, ça vient tout seul.

Elles parlèrent encore un moment jusqu’à ce que Laly soit apaisée et s’endorme. Linda sortit de la chambre et ferma la porte doucement …
A son réveil, Laly appela Sébastien, elle priait pour tomber sur son répondeur. Quand elle entendit le répondeur s’enclencher, elle fut soulagée : ‘Allô Sébastien, c’est Laly. Je voulais juste te dire qu’il ne fallait pas que tu t’en veuilles. J’ai cru l’espace de quelques mois mais maintenant, je sais … Je vais aller de l’avant ! Il le faut, pour Diego et pour moi aussi. Ne sois pas dur avec toi-même ! Tu as été franc, c’est moi qui me suis fait des films. Quand vous pouvez, venez … Tous ! Toi, Linda et vos familles. Vous serez les bienvenus dans notre petit paradis ! A bientôt !’

Oui, maintenant elle savait … Il fallait juste qu’elle trouve le courage d’avancer. Mais elle savait qu’elle pouvait compter sur le soutien de tous ses amis.

J'aurais aimé tenir ta main,
Un peu plus longtemps…
J'aurais aimé tenir ta main,
Un peu plus longtemps…
J'aurais aimé que mon chagrin,
Ne dure qu’un instant.
Et tu sais j’espère au moins,
Que tu m’entends.

 

FIN